BATUK + TRACY DE SÀ

Africa house - Hip Hop

26.10.2018
  • Heure : 20H30
  • Lieu : LaPéniche
  • Tarifs : Billetterie à venir

BATUK

Batuk c’est la réunion de deux artistes hyperactifs : la chanteuse Manteiga et le producteur Spoek Mathambo. En 2016, avec leur premier disque globetrotter, Musica da Terra, ils exploraient les sons de l’Afrique et du monde dans une fusion explosive de house, de soul, de zouk et de musiques traditionnelles africaines. Nouveau décor pour Kasi Royalty : les quartiers de la banlieue de Johannesbourg où ils ont grandi. Kasi c’est un mot d’argot qui désigne le township. Quand un journaliste lui demande si ce n’était pas trop dur de grandir à Reiger Park, Manteiga lui rétorque qu’elle a été une petite fille très heureuse. « Il y a plein d’amour, de bienveillance et de solidarité dans nos quartiers », raconte la chanteuse. « On a voulu rendre hommage à la noblesse, la grandeur d’âme, des habitants des kasis. Notre premier disque parlait du monde. Celui-ci parle de notre monde. »

Les kasis sont au cœur de la culture musicale en Afrique du Sud et dressent à travers le pays une carte sonore d’une richesse inégalée. Batuk est allé piocher dans tous ces sons pour les morceaux de Kasi Royalty : le jazz Soweto des années 40 de « Babaloo », le kuduro de « Teka Anthem », en clin d’œil aux origines mozambicaines de Manteiga, le dub de « I Hang On You » ou la deep house de «Love At First Sight». Plus urbain que le précédent, l’album est aussi largement inspiré par le kwaito, un dérivé sud-africain de la house au tempo plus lent et aux basses profondes. Né dans le township de Soweto, au moment de l’élection de Mandela, le kwaito a servi de bande-son à l’émancipation de la jeunesse noire. Avec son afro-house hybride, Batuk remet le kwaito au goût du jour.

Web - FacebookInstagramSpotify

 

TRACY DE SÀ

"Féministe évidente, fière dans un milieu hip hop régi par les hommes, Tracy déroute l’auditeur par ses changements de rythmes imprévus mais maîtrisés, le galvanise de ses rimes guerrières. Le fait sourire [...]Lui parle d’amour, de vie, de doute. Lui raconte l’histoire d’une petite fille partie d’Inde, construite dans le chaos de milliers de kilomètres parcourus."   « Quand tu écoutes ma musique, tu respires une partie de moi, je peux être légère comme une brise l’été ou je peux te faire étouffer comme la fumée d’un bidi brulant. Je suis une mosaïque de cultures, de races, de traditions et d’énergies »

Web - FacebookInstagramSpotify

_______________________
Tarifs et billetterie à venir ;)
Ouverture des portes : 20H30
Happy-Half Hour > 21H
www.lapeniche.org/agenda

Photos de l'événement

Vidéos